Parce que les jumelles font tout ensemble … Une ‘double interview’ avec Kim et Britt!

Les univers bpost

Kim & Britt
Kim & Britt

Parce que les jumelles font tout ensemble … Une ‘double interview’ avec Kim et Britt!

Chez bpost, beaucoup de nos collaborateurs ont des liens de parenté. Il y a par exemple des employés du centre de tri qui ont réussi à convaincre leur fils ou leur fille de les suivre. Et certains d’entre eux ne font pas les choses à moitié...

Lorsque nous sommes accueillis par Kim Neij dans le centre de tri Antwerpen X, nous avons l’impression d’avoir une sorte de déjà-vu. Derrière elle, son double parfait entre dans la pièce : sa sœur jumelle Britt. Parmi leurs collègues, il y a encore des gens qui s’y perdent, comme cela apparaîtra clairement au cours de la conversation. D’autant plus qu’il y a d’autres similitudes : toutes deux sont business operation manager.

 

Kim, que fait une responsable des opérations ici, dans le centre de tri ?

Kim Neij : “Je suis Process & Project Support Manager. Je suis responsable d’une équipe de sept personnes : nous soutenons les personnes qui traitent les lettres et les colis et nous travaillons sur différents projets. Actuellement, nous venons d’inaugurer un nouveau hall pour le traitement des colis et nous sommes en train de construire une nouvelle machine de tri des colis.”

“Il y a 20 ans, j’ai commencé à travailler chez bpost en même temps que ma sœur : nous avons d’abord postulé ensemble, passé les tests ensemble... et après deux semaines d’intérim, nous avons commencé comme trieuses de nuit. Nous avons ensuite réalisé plusieurs contrats de six mois et travaillé dans différents centres de tri de bpost. J’ai fini par atterrir à la logistique, Britt est passée au département qualité.”

“En réalité, nous avons commencé à travailler ici par l’intermédiaire de papa : nous avions déjà effectué plusieurs fois des jobs de vacances, nous savions donc où nous mettions les pieds.”
 
Kim

 

La dynastie familiale chez bpost a donc d’autres ramifications ?

Kim : “Oui, papa travaillait ici à Servipost : il a pris sa retraite en 2004, nous avons donc travaillé ici ensemble pendant un certain temps. Notre sœur aînée a également travaillé ici comme trieuse chez bpost. Et nous avons aussi une sœur qui était guichetière dans un Bureau de Poste.”

Une troisième génération n’est pas encore d’actualité : leurs fils sont encore un peu trop jeunes (5 et 3 ans). Mais leur nièce de 19 ans a déjà travaillé comme étudiante en été. Et les jumelles comptent bien rester à bord pendant un certain temps encore.

Britt Neij : “Je viens de postuler en interne et j’ai commencé à travailler en tant que Manpower & Planning Manager en avril. Je vais bientôt succéder à un collègue qui prend sa retraite. Mon précédent emploi était à Bruxelles, c’était donc l’occasion de revenir ‘à la maison’, ici, au centre de tri Antwerpen X. Cela me donnera aussi l’occasion de retrouver Kim pendant la semaine au travail.”

 

Parlez-vous souvent du boulot dans votre famille ?

Britt : “Oui, mais il s’agit plutôt d’histoires sympas : papa nous parle de l’époque où il travaillait dans les ‘catacombes’ sous la Gare Centrale, par exemple. C’est difficile pour nous de l’imaginer, et vice versa. Mais il est toujours très intéressé par ce que nous lui racontons.”

“À la maison, nous essayons quand même de ne pas toujours parler boulot : en fait, mon homme travaille aussi chez bpost (rire).”
 
Britt

 

“Il n’est pas rare que les collègues soient si attachés à leur travail : j’ai travaillé à Bruxelles pendant sept ans, mais je connais encore tous mes collègues ici. Je rejoins maintenant une nouvelle équipe, mais pour la plupart, ce sont des gens que je connais déjà.” Kim ajoute : “Il y a une atmosphère collégiale à Antwerpen X et tout le monde est très ouvert : vous pouvez toujours dire ce que vous pensez et on cherche toujours des solutions avec vous !”

 

Être jumelles peut-il être vu comme un avantage ?

Britt: “Quand nous étions plus jeunes, j’ai passé mon permis de conduire avant ma sœur. Kim pouvait donc s’entraîner avec le mien. Ou nous pouvions utiliser une photo d’identité de l’autre si la nôtre est épuisée. Mais aujourd’hui, on s’amuse surtout à voir comment les gens parviennent à nous distinguer : Tom, le patron de Kim, par exemple, ne nous reconnaît qu’à nos éclats de rire. Et bien sûr, il nous arrive toujours plein d’histoire rigolotes.”

“Dans l’ancien centre de tri de Berchem, par exemple, j’étais au guichet et j’ai envoyé un homme rejoindre Kim sur le quai : il ne comprenait pas comment j’étais arrivée si vite !”
 
Kim & Britt

 

L’histoire de la famille Neij est une suite d’anecdotes sympas et illustre le fait que les membres d’une même famille sont les meilleurs ambassadeurs de bpost. Mais ne vous inquiétez pas : même ceux qui ne font pas partie de la ‘famille de’ sont les bienvenus au sein de notre entreprise !